Notre mémoire des mots...

Pour des échanges de points de vue sur des sujets scientifiques, des nouvelles découvertes, des controverses...
ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2349
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Notre mémoire des mots...

Messagepar ecolami » 05 Juin 2015, 14:54

Bonjour :salut:
Je parle (parfois) allemand et il m'arrive assez souvent de ne plus retrouver un mot alors que je sais que je le connais.
D'un point de vue logique je ne sais pas comment le cerveau me permet de savoir que je sais mais que je ne me rapelle pas: intuitivement on s'attendrait a ce que tout soit lié.
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr

darrigan
Administrateur
Administrateur
Messages : 2270
Inscription : 16 Mars 2011, 15:48
Niveau d'étude / Domaine : Docteur en chimie physique
Localisation : Pau (64), France
Contact :

Re: Notre mémoire des mots...

Messagepar darrigan » 05 Juin 2015, 20:00

On peut se souvenir que l'on sait un mot sans le retrouver de suite… "Rhhaaa, je l'ai sur le bout de la langue !" c'est fréquent, et puis, quelques heures ou jours plus tard, ou en discutant de tout autre chose, on retrouve le mot ! Et après ça il reste. Le cerveau a dû travailler en "tâche de fond"… C'est un peu comme si on avait remis "en circuit" certaines connexions !
Parfois on a besoin d'une analogie pour retrouver un mot, ou se souvenir d'une situation où on a déjà utilisé ce mot. Il y a des personnes qui ont une mémoire visuelle, d'autres une mémoire auditive, d'autres une mémoire sensorielle… Ce sont des bases de ce qu'on appelle la Programmation Neuro-Linguistique (PNL). J'ai juste lu quelques livres à ce sujet, c'est intéressant.

Le cerveau est bien curieux. On s'en rend compte par exemple, chez des personnes ayant eu un AVC, que l'on peut être capable de prononcer des mots , mais ne plus pouvoir les lire, ou le contraire (différent d'une paralysie empêchant l'articulation). Ou encore, dans une phrase, remplacer un mot pas un autre alors que la personne est persuadée de dire une phrase qui tient la route (ce qui est différent d'un lapsus).
Il y a une mémoire à court terme, une mémoire à long terme. Quand on utilise rarement une zone du cerveau, les neurones peuvent se réarranger pour s'adapter à une autre situation. Mais il doit rester quelques petites connexions qui peuvent être reconstruite.

On relate des cas mystérieux : une personne qui atrophiée du cerveau, réduit aux dixièmes de la taille normale, et pourtant qui avait toutes les capacités normales. Des personnes qui, après un AVC, pouvaient s'exprimer en langue étrangère, mais plus dans leur langue natale…
Je n'ai pas plus de détails que ça…
Aide-toi et le forum t'aidera ! Image

ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2349
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Re: Notre mémoire des mots...

Messagepar ecolami » 05 Juin 2015, 23:26

:salut: Bonsoir,
Effectivement le cerveau travaille en tâche de fond comme nos ordinateurs. On ne connait l'existence du fonctionnement en tâche de fond que depuis que nous avons des ordinateurs, avant on n'avait juste pas mis de mot là-dessus!
Quand je posais la question c'est relativement a la méthode d'indexation que le cerveau emploie pour les mots.
Je cherche quelle arborescence de classement permet cette situation de "savoir qu'on sait mais ne pas s'en rappeler".
J'avais commencé a décrire de façon imagée cette arborescence mais elle n'était pas finalement pas bonne: je l'ai effacée.
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr


Revenir vers « Discussions scientifiques générales, actualités scientifiques... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité