une question de temps

Pour tout ce qui traite des expériences de physique.
Caribou
Messages : 2
Inscription : 12 Mai 2017, 11:33
Niveau d'étude / Domaine : lyceeen

une question de temps

Messagepar Caribou » 12 Mai 2017, 11:42

Bonjours ! La relativité d'Einstein nous apprend que le temps n 'est pas absolu. Ma question est alors: imaginons que un humain se situe à un emplacement dans l'univers où le temps "passe plus vite" ( mémé si je sais que cette formulation n 'est pas la bonne) que sur terre. Est ce que il fait des actions ou pense inconsciemment plus vite ou alors est ce que la durée de ces mouvement est la même?


Cette question pourra vous paraitre idiote mais j'ai du mal a comprendre et elle me travaille l'esprit depuis plusieurs jours
:-/
merci!

ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2261
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Re: une question de temps

Messagepar ecolami » 12 Mai 2017, 19:04

Bonsoir,
Logiquement si le temps s'écoule plus vite pour cette personne il n'y a pas de raison que ses actes et sa pensée soient a l'ancien rythme. La suite logique est qu'il atteindra plus vite la fin de sa vie...Personne n'en parle..
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr

Caribou
Messages : 2
Inscription : 12 Mai 2017, 11:33
Niveau d'étude / Domaine : lyceeen

Re: une question de temps

Messagepar Caribou » 13 Mai 2017, 16:45

bonsoir et merci! c'est quand même étrange non ?

darrigan
Administrateur
Administrateur
Messages : 2155
Inscription : 16 Mars 2011, 15:48
Niveau d'étude / Domaine : Docteur en chimie physique
Localisation : Pau (64), France
Contact :

Re: une question de temps

Messagepar darrigan » 13 Mai 2017, 19:22

Bonjour,

Je vais essayer d'expliquer ce que j'ai compris de la Relativité. Un ami, Olivier, pourrait mieux expliquer je pense. (Voir son site web : http://o.castera.free.fr/index.html)

L'écoulement du temps est modifié par la présence de masses, c'est-à-dire du champ gravitationnel, mais aussi par la vitesse. Par exemple ici sur Terre, nous sommes soumis au champ gravitationnel de la Terre, pour une grande majorité (et dans un moindre mesure par celui de la Lune, du Soleil…), ce qui fait que notre temps local ne "s'écoule pas à la même vitesse" que pour une autre région de l'univers, par exemple dans un vide intersidéral, loin de toute étoile ou galaxie, et encore différemment d'une région à proximité d'un trou noir par exemple. La différence est très très faible, par exemple entre une personne qui se trouve sur Terre, et une personne qui se trouve dans une station orbitale (un peu plus éloigné de la Terre, donc un peu moins soumis à gravité), mais la différence existe bel et bien. En ce qui concerne la vitesse, l'effet est que lorsqu'on se déplace de plus en plus vite, et ce d'autant plus que l'on approche la vitesse de la lumière, alors le temps s'écoule moins vite.

Mais admettons qu'une personne se trouve dans une autre région que sur la Terre. Alors pour cette personne, elle ne se rendra absolument pas compte du fait que son temps local s'écoule plus vite ou plus lentement. Par analogie, c'est comme pour les contractions/dilatations de l'espace : nous y sommes plongés dedans, alors toute la matière (y compris nous-mêmes) nous nous contractons/dilatons en même temps que notre espace. Et pour compliquer les choses, espace et temps ne doivent pas être considérés comme indépendants… nous sommes dans un espace-temps. Donc, à la question "est-ce que la personne atteindra plus vite (ou moins vite) la fin de sa vie ?", hé bien je dirais que non ! La personne vivra le même âge mais mesuré dans son temps local. Imaginons qu'un terrien parte dans une zone de l'espace où le temps s'écoule moins vite, alors s'il revient sur Terre après 50 ans (mesuré chez nous), il aura en fait vieilli d'un peu moins que 50 ans.

L''effet est perceptible, lorsque deux régions de l'espace tentent d'échanger des informations. On se rend bien compte qu'il existe un décalage, ou une dérive du temps, entre le temps écoulé ici et là-bas. Les satellites qui servent à la géolocalisation ont un temps local différent du nôtre sur Terre, ce qui fait que les systèmes GPS sont obligés de prendre en compte cet effet, pour corriger le calcul des positions géographiques.

Ce qu'il faut retenir c'est que le temps ne s'écoule pas partout de la même façon. Il n'existe donc pas de temps absolu. Des objets en différents points de l'univers ont leur propre temps local.

:salut:
Aide-toi et le forum t'aidera ! Image

Olivier
Messages : 34
Inscription : 16 Mai 2014, 21:30
Niveau d'étude / Domaine : Master 1 Physique appliquée
Contact :

Re: une question de temps

Messagepar Olivier » 13 Mai 2017, 20:13

Bonjour,
je n'ai pas grand chose à ajouter à la réponse de Clovis. Une précision seulement, le temps s'écoule plus lentement en présence d'un champ gravitationnel qu'en son absence.

Pour répondre à ta deuxième question, je trouve aussi que c'est étrange. Je crois que le temps n'existe pas, qu'il y a seulement une succession d'événements microscopiques (et macroscopiques) qui donnent l'illusion d'un temps qui s'écoule. C'est un paramètre utile mais sans réalité, sélectionné par la nature pour que le cerveau humain puisse organiser ses pensées. De même pour l'espace, il n'existe que des relations entre les objets, mais absolument rien entre eux. Le paramètre temps est fonction de la vitesse et de la présence de masses. Si la variation d'écoulement du temps avait été notable à faible vitesse et/ou en présence de petites masses, probablement que cela aurait été câblé ou pré-câblé dans notre cerveau et nous paraîtrait normal (et la relativité plus simple !).

Olivier
Messages : 34
Inscription : 16 Mai 2014, 21:30
Niveau d'étude / Domaine : Master 1 Physique appliquée
Contact :

Re: une question de temps

Messagepar Olivier » 14 Mai 2017, 23:45

Bonjour,
je pense avoir trouver une analogie pour appréhender l'écoulement du temps en fonction de la vitesse relative et du champ de gravitation local : l'énergie cinétique et l'énergie potentielle (attention, c'est une analogie maison, ça vaut ce que ça vaut !).

L'énergie cinétique est elle aussi fonction de la vitesse relative. Cela n'a pas de sens de dire qu'un astéroïde "a" beaucoup d'énergie cinétique, si l'on ne précise pas par rapport à quoi (le sous-entendu c'est que l'on prend la Terre comme référence).

D'ailleurs l'astéroïde n'"a" rien du tout, il ne contient pas d'énergie cinétique : pour un être vivant sur l'astéroïde c'est la Terre qui "a" de l'énergie cinétique (en l’occurrence l'astéroïde étant beaucoup plus petit que la Terre, celle-ci "a" beaucoup plus d'énergie cinétique que lui, pour leurs habitants respectifs).
C'est toujours l'autre qui "a" de l'énergie cinétique. Si les deux ne se rencontrent jamais, inutile de calculer l'énergie cinétique de l'un ou de l'autre, et lorsqu'ils se rencontrent l'énergie cinétique se transforme en d'autres formes d'énergie, et disparaît.

Pour l'écoulement du temps c'est un peu la même chose, c'est toujours l'horloge de l'autre qui retarde, et lorsqu'ils se rencontrent les horloges prennent le même rythme.

En ce qui concerne l'énergie potentielle, c'est la position relative dans le champ de gravitation qui importe. Pour les poissons dans un lac de barrage, le lac n'a pas d'énergie potentielle, mais pour les villageois un peu plus bas, il en a énormément, ainsi que les poissons eux-mêmes parce qu'ils sont plus éloignés du centre de la Terre... que les villageois.

Là encore pour l'écoulement du temps c'est la position relative dans le champ de gravitation qui importe. Les poissons vivant plus loin du centre de la Terre que les villageois, leur temps s'écoule plus rapidement... que celui des villageois.

immarcello
Messages : 19
Inscription : 16 Nov 2016, 06:09
Niveau d'étude / Domaine : bac + 4

Re: une question de temps

Messagepar immarcello » 26 Mai 2017, 07:45

Bonjour,
Je rebondis sur l’affirmation d’Olivier.
Si l’on se place à distance de l’univers en tant qu’observateur, alors nous pouvons observer l’effet du temps d’une autre façon et ses variations, n’ont alors plus la même logique.
Le concept de temps est donc loin de la logique du concret que nous avons bâti sur un acquis de connaissances considéré comme juste.
« Le temps n’existe pas »
Oui, cela est vrai si l’on considère la logique que nous en avons actuellement.
En revanche le temps absolu pourrait exister, mais notre façon de penser n’est peut-être pas adaptée pour l’appréhender !


Revenir vers « Forum de physique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité