Page 1 sur 1

Extraction du bore

Publié : 09 Mars 2019, 15:12
par Oliviermaillet
Salut tout le monde , voila j'ai une question concernant l'extraction du bore , en précisant que ce n'est pas le fait que le bore ne soit pas disponible facilement en grandes surfaces comme les détergents ou autres sous forme de borax par exemple , mais ma curiosité concerne les aimant au néodyme qui ont une propotion de bore , je voudrais décomposer chimiquement un aimant puis extraire de cet aimant le bore sous une forme ou une autre . merci de me décrire un protocole expérimental qui puisse me permettre d'en extraire le bore ( oxyde ou autre ) .

Re: Extraction du bore

Publié : 10 Mars 2019, 12:49
par Maurice
Bonjour,
Cette demande ressemble à quelqu'un qui voudrait brûler des diamants pour récupérer les impuretés qu'il contient.
Le néodyme est bien plus coûteux que le bore. Pourquoi chercher à l'éliminer ?

Re: Extraction du bore

Publié : 11 Mars 2019, 10:19
par JPMoulin
Cher Ami du forum

J'ai fait cela il y a bien longtemps et je l'ai décrit dans l'ancien forum.

Mon but etait bien different mais je pense pouvoir néanmoins te repondre.

J'avais un tas d'aimants de disques dur Fe B Nd

Je me souviens dans un premier temps avoir enlevé la pellicule de Ni autour de ces aimants ; indispensable, ensuite j'avais mis en morceau ces aimants qui sont fragiles ensuite je crois avoir dissout tout cela dans Hcl j'avais hâté la réaction avec la chaleur.
Cela fait une liqueur de couleur jaune brun due aux ions ferriques.


Il y a au fond de l'erlenmeyer qui a servi a faire l'opération precedente un résidu sombre et ne me souviens plus de la couleur exactement mais je pense que c'était le bore que tu veux récupérer. Je ne vois pas ce que cela pouvait etre d'autre.


J'ajoute que je voulais avoir des sels de neodyme ; j'ai compulse pas mal de livres, j'ai le Mathieu et le Tradwell de chimie analytique minérale ou il est dit que l'on peut faire précipiter les terres rares et le thorium an milieu acide (ph 5 ou 6 je parle de memoire) avec une solution d'acide oxalique (les sels ferriques restant dans la partie surnageante);
j'etas tres content car cela avait bien marche puisque j'ai resolubilise le précipité d'oxalate de neodyne et j'obtenais un sel rose caractéristique ; il n'y avait plus la coloration des ions ferriques.

J'avais jeté le résidu de bore et je me l'étais reproché a l'époque (quelques mois apres).

Tout ce bla-bla pour dire que je pense que si tu enlève l'enrobement de nickel, que tu mets les aimants dans l'acide chlorydrique et que tu es assez patient, il va te rester de la poudre de bore au fond qu'il te faudra filtrer laver et sécher. Cela répond exactement a ta demande.

C'est dommage de jeter la liqueur surnageante qui contient du neodyme, d'autant plus que l'acide oxalique est facile a trouver meme les grandes surfaces en vendent ; cela dit il est commun de dire que les terres rares n'ont de rare que le nom car elles sont courantes dans l'écorce terrestre ce qui les fait appeler "rares" provenant du fait qu'il y a peu de minerai spécifiques ((reference : les 101 éléments au pouvoir d'Albert ducroc achete dans un débarrasse grenier et tres tres agréable a lire) et bien d'autre livres c'est ecrit partout, meme les gens qui te proposent des placements citent cette phrase.

Avec mes meilleures amities.


J-P Moulin

Re: Extraction du bore

Publié : 11 Mars 2019, 18:08
par Oliviermaillet
Merci pour ces précisions chers amis , néanmoins je tiens à préciser que ce n'est pas le procédé d'extraction du néodyme qui m'interresse je parle du BORE ...

Re: Extraction du bore

Publié : 11 Mars 2019, 21:24
par JPMoulin
Cher Ami

Il faudrait que tu lises avec un peu plus d'attention ce que j'ai ecrit car je pense t'avoir indique comment on extrait le BORE des aimants Fe B Nd

Amicalement

J-P Moulin

Re: Extraction du bore

Publié : 12 Mars 2019, 11:22
par cycy
Bonjour,

Cependant il n'y a qu'une très faible proportion de bore dans les aimants au néodyme en général c'est un alliage Nd2Fe14B.
On a M(Nd2Fe14B) = 1081.19g/mol et M(B) = 10.81g/mol donc tu pourras espérer tirer au mieux (10.81/1081)*100 = 1% de la masse totale de ton aimant en bore.
Et là c'est en masse brute, sans aucune purification, il sera donc probablement relativement impure.

Amicalement,

CB

Re: Extraction du bore

Publié : 14 Mars 2019, 12:46
par JPMoulin
Bonjour,

Tu as tout a fait raison, les quantités de bore récupérées a partir d'un aimant sont minimes.
Par contre tes remarques quant aux impuretés restent du domaine de la speculation car je ne vois pas le bore attaquer par HCl.
Pour faire des reponse véritables a ce sujet, il faut se documenter.
Je me suis pose plein de questions a ce sujet.

D'abord il faudrait savoir si dans les aimants Fe B Nd le bore est combine ou libre, je ne sais vraiment pas, car je me suis dit que peut etre l'attaque de HCl est différente selon le cas.

Je suis alle voir dans ma bibliothèque de chimie.
Le Pascal dans le paragraphe proprietes chimiques du bore ne donne aucune reaction du bore "a froid", le bore est au milieu du tableau de Mendeleief
Dans le tome 1 de chimie de Moissan il est dit la meme chose.

Il existe plusieurs variétés de bore qui doivent differer. Cela n'est pas dit dans les livres de chimie anciens mais est bien documente dans les livres a partir de 1950.

On peut donc dire ( sans trop risquer de se tromper) que HCl attaque le fer et le neodyme mais pas le bore, le plus simple serait de refaire la manip et de peser l'aimant avant et apres ce serait un bon critère. pour savoir la partie attaquee par HCl.

Je n'interviens jamais dans la pertinence d'une demande ; cependant on pourrait se demander ce que Mr Maillet veut vraiment faire avec ce bore de recuperation ; encore faudrait il qu'il se donne la peine de repondre.
Quand on tape Boron powder sur ebay, les reponses concernent le carbure de bore bien connu pour sa dureté et seul un site grec vend du bore tres pur pour les gens qui font la collection des elements.
Je ne vois pas ce qu'on peut faire avec du bore element hormis de le mettre sous cloche et de le regarder.

Pour faire du Bore Moissan prend un borate et le réduit par le magnesium actuellement on fait une reduction par le sodium metal, mais j'aimerai bien connaitre comment on fabrique ces aimants (et comment on obtient le bore qui participe a la composition) car a ma connaissance tous les aimants qu'on trouve dans les disques durs sont des aimants de ce genre.

Les Chinois sont en situation de contrôle des terres rares, je ne sais pas ou est documentée "fabrication des terres rares"

J-P Moulin

Re: Extraction du bore

Publié : 14 Mars 2019, 13:06
par JPMoulin
je viens de regarder ce qu'on peut trouver sur la fabrication des aimants.
Ces aimants sont constitues d'un alliage et non d'un simple melange comme le suggère la formule Nd2Fe14B
Il est cherche un systeme cristallin tetragonal permettant des proprietes d'anisotropie.

Donc probleme règle il s'agit d'un alliage (evident a posteriori)

Par contre, on peut lire que ces microparticules d'alliage sont mélangées a un polymère et le polymère ne doit pas etre attaque par HCl et donc on n'a pas une impureté mais un truc additionnel qu'on doit éliminer si l'on veut avoir du bore exclusivement.

Re: Extraction du bore

Publié : 15 Mars 2019, 08:06
par cycy
Bonjour,

Merci d'avoir pris le temps de formuler une réponse aussi complète.
Premièrement j'avais effectivement parlé d'alliage car il est évident qu'il y a recherche de propriétés particulière donc la stœchiométrie est contrôlée (et ressemble à Nd2Fe14B). Mais je ne vois pas vraiment ce que ça à avoir avec le problème étant donné qu'on s'accorde à dire que la proportion de bore sera infime et dans tous les cas il ne réagira pas avec HCl.

Cela étant quant à d'éventuelles impuretés, j'appelle personnellement trucs additionnels qu'on doit éliminer impuretés. De toute évidence le bore ne sera pas attaqué par HCl même concentré. En revanche il y a au moins deux sources d'impuretés facilement identifiables : la première ce sont ces fameux polymères qui ont bien peu de chance de réagir avec HCl et qui se retrouveront probablement en particules infimes. De plus il y a aussi les impuretés éventuelles contenues dans le fer et dans le néodyme et qui ne seraient pas dissoutes par HCl et qui là encore se retrouveront sous la forme de particules minuscules mélangées avec le bore.
Ainsi on obtient bien un résidu de bore impure contenant un peu de polymère : qu'on virerait en le solubilisant dans un solvant adapté (se renseigner quant à la nature dudit polymère) et d'éventuels résidus de terres rares/métaux nobles qui ne sont pas forcément attaqués par HCl.

C'est ce que j'entendais par impuretés.

Amicalement,

CB

Ps : pour la production des terres rares pures à échelle industrielle j'ai un prof au département dont c'est la spécialité, j'irai lui demander si il a quelques documents à me faire passer

Re: Extraction du bore

Publié : 17 Mars 2019, 08:59
par Oliviermaillet
Merci tout le monde pour vos précisions et je tiens à préciser que la quantité de bore n'est pas mon objectif premier mais de connaîtra les procédés utilisés pour son extraction même en quantité très faible . :salut:

Re: Extraction du bore

Publié : 17 Mars 2019, 12:15
par Maurice
Bonsoir,
Mais alors, c'est quoi, ton objectif, dans toute cette affaire de destruction d'aimant au bore ?

Re: Extraction du bore

Publié : 17 Mars 2019, 12:36
par Oliviermaillet
Salut Maurice , l'extraction du bore des aimants au néodyme n'est surement pas une méthode utilisée ni par des amateurs ni par quiconque en fait , c'est juste le plaisir de voir une réaction chimique s'opérer devant mes yeux , ni le bore , ni le néodyme des aimants ne m'interréssent, par contre leur méthode extraction d'une manière je dirais assez exotique est interréssante à observer ..

Re: Extraction du bore

Publié : 18 Mars 2019, 14:18
par cycy
Bonjour,

Je pense quand même qu'il y a beaucoup plus intéressant et utile à faire comme réaction (ou extraction).

Une attaque acide et récupération d'une poudre au fond d'un bécher ça n'est quand même pas fameux ^^.

Niveau séparation tu peux trouver beaucoup plus intéressant (et joli) à mon sens : séparation électrochimique, précipitation sélective à pH donné...

Amicalement,

CB