Solubilité de quelques chlorures dans l'éthanol

Pour tout ce qui traite des expériences de chimie.
domfilippo
Messages : 14
Inscription : 25 Sep 2011, 11:48
Niveau d'étude / Domaine : Bac +5
Localisation : paris

Solubilité de quelques chlorures dans l'éthanol

Messagepar domfilippo » 25 Sep 2011, 14:57

Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum, et avant de poser ma question, je me présente en trois mots.
Je pratique la photographie depuis de nombreuses années et je me tourne de plus en plus vers les procédés anciens (que l'on appelle parfois "alternatifs").
J'ai parcouru de nombreux traité de photographie du XIXe et du début du XXe siècle et je tente de mettre en pratique certains procédés pour voir ce que çà donne. Je fabrique également certains réactifs lorsqu'ils sont rares ou chers (nitrate d'argent et quelques autres sels métalliques) ou encore par curiosité car cette étude de la photographie ancienne est aussi une exploration de la "matière photosensible".
Bien entendu, je ne me lance jamais à l'aveugle dans une préparation surtout si elle necessite la manipulation de produits potentiellement dangereux (acide nitrique, sulfurique et chlorhydrique, bases fortes, chlorure ferrique sublimé, sels de chrome, de cobalt etc...) et j'ai éliminé depuis toujours la manipulation de certains réactifs utilisés au XIXe siècle (comme le cyanure de potassium, utilisé comme fixateur dans les premiers temps de la photographie; ou encore le chlorure de mercure (sublimé corrosif), utilisé pour certains virages ou renforcement de l'image). Voilà pour la présentation.

Ma question maintenant :
Je cherche les données de solubilité dans l'éthanol de certains chlorures (dans l'eau c'est facile à trouver mais dans l'éthanol ce n'est pas évident). Je recherche en fait un chlorure soluble dans l'éthanol à raison de 20 à 30 g/l au moins et qui ne soit pas trop hygroscopique (chlorure de calcium s'abstenir) et pas trop toxique si possible (cadmium, strontium, césium, lithium ????) et sans coloration marquée. Ce chlorure en solution dans un mélange d'éthanol contenant une résine (Benjoin, Encens ou/et Mastic à 10g/100ml au maximum), étendu et séché sur une feuille de papier doit par double décomposition au contact d'une solution de nitrate d'argent formé du chlorure d'argent dans la fibre du papier (ou plutôt à sa surface, la résine servant ici à empêcher l'image future de sombrer dans la fibre du papier).
Chlorure de lithium (LiCl) : très soluble mais de combien ?
Chlorure de sodium (NaCl) : très peu soluble mais de combien ?
Chlorure de potassium (KCl) : très légèrement soluble mais de combien ?
Chlorure d’ammonium (NH4Cl) : 6 g/l ?
Chlorure de césium (CsCl) : ?
Chlorure de magnésium (MgCl2) : soluble ?
Chlorure de strontium (SrCl2) : ?
Chlorure de cadmium (CdCl2) : ?
Chlorure de zinc (ZnCl2) : 4320 g/l à 25°C, ça me paraît énorme ?

J'ai été un peu long, veuillez m'en excuser.
Merci d'avance.

fromageblanco
Messages : 293
Inscription : 04 Avr 2011, 11:52
Niveau d'étude / Domaine : paces ( 1ere année d' etudes medicales )
Localisation : nevers, france (58)

Re: Solubilité de quelques chlorures dans l'éthanol

Messagepar fromageblanco » 25 Sep 2011, 17:13

salut !

concernat le NaCl et le LiCl, je pense qu'on peut considérer qu'ils sont insolubles, sinon on ne s'en servirait pas pour les relargages.
les blagues les plus courtes sont les moins longues

domfilippo
Messages : 14
Inscription : 25 Sep 2011, 11:48
Niveau d'étude / Domaine : Bac +5
Localisation : paris

Re: Solubilité de quelques chlorures dans l'éthanol

Messagepar domfilippo » 25 Sep 2011, 17:34

Bonsoir,
Pour NaCl, je suis d'accord, par contre LiCl est soluble (source : fiche toxicologique INRS n°183 Lithium et composés minéraux, p. 2) : soluble dans l'eau et les solvants organiques polaires (alcool, acétone, etc...).
Merci quand même.

ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2467
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Re: Solubilité de quelques chlorures dans l'éthanol

Messagepar ecolami » 26 Sep 2011, 00:02

:salut:
si je comprend bien le but est de dissoudre en milieu organique (éthanol + résine insoluble dans l'eau) du nitrate d'argent et un quelconque chlorure dont on attendra qu'il ne soit pas hygroscopique et qu'il soit incolore. Si on ne trouve pas de chlorure métallique convenable il restera à employer des chlorures d'amines tertiaires (voire secondaires) pour obtenir une solubilité dans l'alcool tout en bloquant la formation de complexe amine+argent par encombrement stérique.
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr

domfilippo
Messages : 14
Inscription : 25 Sep 2011, 11:48
Niveau d'étude / Domaine : Bac +5
Localisation : paris

Re: Solubilité de quelques chlorures dans l'éthanol

Messagepar domfilippo » 26 Sep 2011, 12:19

Bonjour Ecolami,
Pour être plus précis, voici le processus exact de ce papier "salé" :
Encollage et "salage" du papier avec la solution suivante :
éthanol (le solvant)+résine insoluble à l'eau (celle-ci imperméabilise le papier et cantonne l'image à sa surface)+chlorure soluble dans l'alcool.
Séchage du papier ainsi préparé, il peut ainsi se conservé indéfiniment.
Au moment de l'emploi,
Sensibilisation du papier :
par flottaison sur une solution aqueuse de nitrate d'argent (10g/100ml env.) ou par étendage à la brosse. Il se forme alors du chlorure d'argent à la surface du papier et un excès de nitrate d'argent doit également resté sur le papier (il contribue à la vigueur de l'image).
Séchage dans l'obscurité.
Exposition par contact sous un négatif à la lumière solaire (c'est assez long).
Formation d'une image positive par réduction du chlorure d'argent en argent métal (c'est un procédé à noircissement direct, càd sans développement)
Rinçage pour éliminer le nitrate en excès, et une partie du chlorure d'argent non insolé (c'est une élimination mécanique puisqu'il est insoluble dans l'eau)
Fixage dans une solution de thiosulfate de sodium pour éliminer le plus complètement possible cette fois le chlorure d'argent.
Lavage final (minimum 1 h)
Séchage.
Voilà, il reste à trouver ce fameux chlorure pas trop hygroscopique sinon le papier ainsi "salé" ne pourrait se conserver entre l'encollage-salage et la sensibilisation.


Revenir vers « Forum de chimie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités