Théorie de De Broglie-Bohm

Pour tout ce qui traite des expériences de physique.
chemla
Messages : 12
Inscription : 15 Mai 2014, 08:14
Niveau d'étude / Domaine : Bac+5

Théorie de De Broglie-Bohm

Messagepar chemla » 30 Mai 2014, 18:09

Voilà, du fait de recherches annexes, je suis intéressée par une page wikipedia ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or ... oglie-Bohm

Elle correspond à l'intuition naïve que j'ai des choses : déterminisme, variables cachées, difficulté à concevoir qu'un "truc" puisse être simultanément dans plusieurs états à la fois. Cette intuition naïve est conditionnée par la formation que j'ai reçue en informatique classique (par opposition à informatique quantique).

La théorie deBB dont il est question est-elle invalidée ou pas ? Où en sont les chercheurs qui bossent dessus ? Est-ce que vous pourriez me fournir des pistes bibliographiques pour que j'aille voir ça par moi-même, en novice (i.e. en grande diagonale), s'entend ?

Cordialement,
Denise

Olivier
Messages : 34
Inscription : 16 Mai 2014, 21:30
Niveau d'étude / Domaine : Master 1 Physique appliquée
Contact :

Re: Théorie de De Broglie-Bohm

Messagepar Olivier » 31 Mai 2014, 23:04

Bonjour Chemla,

on peut considérer que la théorie de DeBB a été invalidé lorsqu'en 1980 Alain Aspect a fait une expérience qui violait les inégalités de Bell.
Il y a une vingtaine d'années, j'ai lu et compris cette expérience, je te résume ce dont je me souviens. Une paire de photons est créée, ils sont corrélés : si l'un est polarisé à droite, alors l'autre est polarisé à gauche. Seulement, tant que l'on n'a pas mesuré la polarisation d'un photon, celui-ci est dans une superposition d'états, il est polarisé à la fois à droite et à gauche. Les deux photons s'éloignent l'un de l'autre, et lorsqu'ils sont assez éloignés, on mesure presque simultanément la polarisation de chacun des deux photons. L'information doit passer d'un photon à l'autre plus vite que la vitesse limite "c", pour que si l'un est polarisé à droite, l'autre soit polarisé à gauche. Et c'est ce qu'il se passe, l'information passe de l'un à l'autre plus vite que la vitesse limite (ou bien, il y a une variable cachée, et chaque photon savait déjà quelle polarisation il avait dès le départ, mais on peut montrer qu'il n'y a pas de variable cachée dans la théorie quantique).

Maintenant je te donne mon avis sur la question.
La relativité restreinte (RR) et la mécanique quantique (MQ) semblent inconciliables. En fait, elles sont toutes les deux valides, en ce sens qu'une théorie n'est jamais la réalité mais une modélisation de la réalité, avec ses limites, et donc un domaine d'application. On ne demande à une théorie que d'expliquer des faits, et d'en prévoir de nouveaux.

En 1905 avec la naissance de la RR, les physiciens ont remis en question la notion de temps et celle d'espace, en les liant par la constante "c" pour former l'espace-temps. En 1915, naissance de la relativité générale (RG) où l'espace-temps est courbé par les masses et l'énergie. Vers 1920, avec la MQ, il aurait fallu à nouveau remettre en question les notions de temps et d'espace.

Le temps n'existe pas en lui-même, c'est un paramètre créé par le cerveau, pour structurer les pensées. Il n'existe (nous ne constatons) que des successions d'évènements, pas un "temps absolu, vrai et mathématique, sans relation à rien d'extérieur, qui coule uniformément" comme le pensait Newton. Il est d'ailleurs remarquable qu'il ait défini le temps alors que cela paraissait aller de soit, et qu'il ait précisé "sans rien d'extérieur". En fait, il n'existe tout simplement pas. Dans un Univers vide, on ne peut définir de temps.

Il en va de même pour l'espace, il n'existe pas en lui-même, il n'y a que des positions relatives d'objets ou d'évènements. A ce propos, en RG, la métrique de l'espace n'est pas définie s'il n'y a pas de masse ou d'énergie, ce qui veut dire que l'espace n'existe que s'il contient quelque chose. L'espace et le temps sont des paramètres ajustables qui contraignent la théorie, c'est pour cela qu'ils sont remis en question en RR et en RG.

Je pense que l'infini est une notion purement mathématique, qui n'existe pas dans notre monde réel. Un temps et un espace continus (autrement dit infiniment sécables) ne peuvent pas modéliser la réalité au niveau atomique, ils doivent perdre leur propriété de continuité. La MQ doit alors être reconstruite en réinterprétant les expériences de départ avec un temps et un espace discontinus, et en plaçant le quantum d'action au centre de la théorie (et non comme une simple constante qui se planque). Le problème qui se pose avec la MQ, c'est qu'elle s'apparente à une religion : personne ne comprend les axiomes, personne n'a le droit de les remettre en question, et tout le monde est dans la douleur. Le second problème c'est que la MQ est prédictive, et qu'elle permet d'expliquer beaucoup de faits malgré l'absurdité de ses axiomes. Cela dit, avec des épicycles et des déférents, on arrivait à expliquer et prévoir les mouvements des planètes.

chemla
Messages : 12
Inscription : 15 Mai 2014, 08:14
Niveau d'étude / Domaine : Bac+5

Re: Théorie de De Broglie-Bohm

Messagepar chemla » 05 Juin 2014, 12:33

Merci beaucoup Olivier pour toutes ces explications.
Je n'ai pas compris ceci : "et en plaçant le quantum d'action au centre de la théorie (et non comme une simple constante qui se planque)" (même si le jeu de mots est très bon)
et je ne sais pas ce que sont les déférents.
Votre analyse semble très sensée.
Cordialement,
Chemla

darrigan
Administrateur
Administrateur
Messages : 2359
Inscription : 16 Mars 2011, 15:48
Niveau d'étude / Domaine : Docteur en chimie physique
Localisation : Pau (64), France
Contact :

Re: Théorie de De Broglie-Bohm

Messagepar darrigan » 05 Juin 2014, 17:13

Il y a quelques mots au sujet des "épicycles et déférents" dans l'article Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/w/index.php?tit ... ocentrisme
§ 3 La théorie des épicycles
Aide-toi et le forum t'aidera ! Image

Olivier
Messages : 34
Inscription : 16 Mai 2014, 21:30
Niveau d'étude / Domaine : Master 1 Physique appliquée
Contact :

Re: Théorie de De Broglie-Bohm

Messagepar Olivier » 11 Juin 2014, 22:06

Bonjour Chemla,

cette analyse n'est pas de moi même si l'idée (à propos du quantum d'action, mais pas sur le temps et l'espace) m'avait traversé la tête quand j'étais étudiant.
Je ne voudrais pas me lancer dans un sujet que je ne maîtrise pas, c'est pourquoi si vous le voulez bien je vais vous envoyer sur votre adresse perso deux petits articles abordables écrits par l'oncle d'un ami.
Il explique comment redonner au quantum d'action sa véritable place dans la théorie quantique.


Revenir vers « Forum de physique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité