évolution des humains

Pour tout ce qui traite des expériences de biologie.
bioman94
Messages : 29
Inscription : 23 Juil 2012, 11:05
Niveau d'étude / Domaine : bac+7 biologie
Localisation : perreux sur marne (94)

évolution des humains

Messagepar bioman94 » 23 Juil 2012, 12:56

Bonjour à tous,
actuellement tous les hommes peuvent survivre, quel que soit la taille, le poids, les dimorphisme ... ils ont tous une chances. Du coup je pense ,peut être à tord, que la sélection naturelle n'agit plus chez les humains.
Pourrais-je avoir des avis sur mon hypothèse?

darrigan
Administrateur
Administrateur
Messages : 2351
Inscription : 16 Mars 2011, 15:48
Niveau d'étude / Domaine : Docteur en chimie physique
Localisation : Pau (64), France
Contact :

Re: évolution des humains

Messagepar darrigan » 23 Juil 2012, 15:04

Ce qui est sûr, c'est que notre maîtrise des techniques actuelles nous permet d'éviter la mort, alors que sans ces techniques l'espérance de vie serait moindre.

Je pense par exemple au premier acte de vie : l'accouchement. De nos jours, il n'est pas rare de pratiquer la césarienne, plutôt que l'enfant sorte pas "les voies naturelles". De ce fait, des femmes survivent à leur accouchement, des bébés naissent, grandissent, deviennent adultes et se reproduisent, alors que sans cette technique au point, certains accouchements se résumeraient par la mort de la mère, ou du bébé, ou des deux... On pourrait penser que ce mode d'accouchement favoriserait la survie d'individus dont les proportions sont telles qu'elles ne permettraient plus un accouchement par voie naturelle. De ce fait, on pourrait dire que cela induit un biais dans la "sélection naturelle", puisque celle-ci ne s'opère plus, grâce à notre maîtrise des techniques de chirurgie.
Cependant, notre savoir en matière de chirurgie peut aussi être considéré comme une acquisition au fil du temps qui nous permet de nous adapter à notre environnement. Les civilisations ce disposant pas de sa savoir ont eu, de fait, moins de chance de survivre. En ce sens, on pourrait alors dire que ce savoir lui-même est une émergence de la sélection naturelle, et qu'il ne s'y oppose donc pas.

Un autre exemple : celui des animaux d'élevage qui ne sont plus capables d'accoucher sans une intervention humaine, faute de quoi l'issue serait fatale. Là, c'est sûr que si on les remettaient dans la nature, leur espèce s'arrêterait rapidement...

Je me suis souvent posé la même questions que toi, en me disant que toutes nos technologies tendent à nous rendre complètement dégénérés ! :-D Je n'ai pas encore complètement tranché la question ! Nous sommes devenus tellement dépendant de notre technologie, que si, pour une raison ou pour une autre, on nous la retirait, nous serions bien mal à l'aise pour vivre... totalement inadaptés à un environnement sauvage.

Ensuite, un problème qui est lié à cette question de l'évolution humaine, est celui des génocides. Il y a un grand risque de dire que tout ce qui s'éloignerait de la "normalité" devrait être éliminé pour ne pas altérer l'espèce humaine : c'est sur ce genre d'argument que des populations entières ont été exterminées par d'autres, et pour diverses raisons : handicapés physiques, sourds, aveugles, nains, forme du crâne, couleur de peau, de cheveux, différence d'orientation sexuelle (homosexualité), différence de croyances (religions)... les génocides anciens ou récents, ou encore actuels dans certains pays, ont souvent pour motivation la préservation d'une espèce. Oui, mais quelle espèce ? Et comment définir ce qu'est la "normalité" ?
Bien souvent c'est sur un aspect physique (phénotype) que l'on se base (couleur de peau, forme du visage, etc.), et pas sur un caractère invisible (génotype) : Albert Jacquard (grand philosophe, humaniste) avait dit un jour que si jamais notre groupe sanguin (A, B, AB, O ; + ou -) était inscrit sur notre front, il y aurait fort à parier que les populations se seraient déclarées la guerre rien qu'à cause de ce trait physique ! Ce qui est bien sûr absurde, avec notre vision des choses ; et pourtant certaines personnes font la guerre à d'autres, non pas parce qu'ils ont un A ou un B tatoué sur la peau, mais parce qu'ils ont la peau blanche ou noire, ou n'importe quel autre motif de ce genre.

Un jour, j'avais posé la même question que toi à un biologiste très connu. Il m'avait répondu que ce n'était pas en seulement 2000 ou 3000 ans que l'on pouvait apprécier des variations dans l'espèce homo sapiens qui est la nôtre, alors qu'elle existe depuis au moins 200 000 ans.

Bref, j'espère qu'un biologiste pourra nous donner des réponses.
Aide-toi et le forum t'aidera ! Image

ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2417
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Re: évolution des humains

Messagepar ecolami » 23 Juil 2012, 18:01

Bonsoir,
Si je comprends bien tu considère que tous les Hommes ont les moyens pour survivre et (pour moi) la conséquence en est cette explosion démographique catastrophique qui fait que dans une vie on peut voir TRIPLER la population de la terre. Ici sur CE forum tous le monde peut comprendre les implications.
Je trouve que depuis longtemps on fournit à beaucoups d'Hommes les moyens de survivre mais jamais de vivre convenablement. Et si cette chose est possible c'est en grande partie a causes des progrés scientifiques surtout la chimie puis la médecine ou biologie et sans oublier une énorme dépense d'énergieS (pour produire, transporter, utiliser).
Il est clair que la sélection naturelle est mise en défaut a chaque fois que l'on soigne une personne: la seléction naturelle= le corps se défend tout seul.

Dans la réalité on voit bien que les hommes vivent peut-être sur la même terre mais pas tous dans le même temps et ça conduit a toutes sortes de situations de conflits ou ceux qui sont restés en retard sont balayés par les autres.

Pour compléter Darrigan je citerai l'exemple des poules d'élevages auxquelles ont retire les oeufs depuis toujours et qui ont perdu l'instinct de couver. C'est sans doute un détail mais perdre quelque chose d'instinctif est grave je trouve: c'est la négation de l'évolution naturelle qui est ainsi illustrée.

Remarque Homme= humanité
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr

bioman94
Messages : 29
Inscription : 23 Juil 2012, 11:05
Niveau d'étude / Domaine : bac+7 biologie
Localisation : perreux sur marne (94)

Re: évolution des humains

Messagepar bioman94 » 23 Juil 2012, 18:38

Merci à darrigan et à ecolami,
grâce à vous, je verais la question sur des angles différent.
encore merci! :joie:

darrigan
Administrateur
Administrateur
Messages : 2351
Inscription : 16 Mars 2011, 15:48
Niveau d'étude / Domaine : Docteur en chimie physique
Localisation : Pau (64), France
Contact :

Re: évolution des humains

Messagepar darrigan » 23 Juil 2012, 20:19

Pour compléter ce qu'a dit Ecolami, par rapport à ce tu disais "tous les hommes peuvent survivre, quel que soit la taille, le poids, les dimorphisme", c'est à nuancer : il y a un paradoxe à ce que nous arrivons à vivre bien plus vieux (en tous cas les personnes des pays riches pour lesquels l'accès au soin est facile), grâce aux progrès de la médecine, et en même temps l'humanité a pollué son environnement avec des quantités de substances dans tout et n'importe quoi de telle sorte que la fréquence des cancer augmente, et aussi leur apparition de plus en plus tôt. Je crois qu'actuellement en France, chez les enfants de moins de 15 ans c'est 1 sur 200 qui a un cancer. C'est tout de même incroyable : 1 sur 200 !
L'espérance de vie a beau être plus longue, c'est une chose, mais l'espérance de vie en bonne santé, c'est autre chose...
Aide-toi et le forum t'aidera ! Image

ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2417
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Re: évolution des humains

Messagepar ecolami » 23 Juil 2012, 23:50

darrigan a écrit :L'espérance de vie a beau être plus longue, c'est une chose, mais l'espérance de vie en bonne santé, c'est autre chose...

Bonsoir,
Récemment à la télé ils expliquaient que si l'espérance vie augmentait continuellement (jusqu'a quand???) en France (et dans les pays comparables) l'espérance de vie en bonne santé diminuait parce qu'on tombait malade de plus en plus tôt. Je n'ai plus les chiffres exacts mais j'ai juste retenu que statistiquement je devrai commencer à avoir des problèmes de santé 3 ans aprés la retraite :-1:
Je me suis demandé comment ils avaient mené cette enquête; peut-être les statistiques de l'Assurance Maladie croisées avec les âges.
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr

alexchimiste
Messages : 845
Inscription : 04 Avr 2011, 09:48
Niveau d'étude / Domaine : DUT chimie
Localisation : Strasbourg

Re: évolution des humains

Messagepar alexchimiste » 24 Juil 2012, 19:22

ecolami a écrit :Je n'ai plus les chiffres exacts mais j'ai juste retenu que statistiquement je devrai commencer à avoir des problèmes de santé 3 ans aprés la retraite :-1:


Surtout que tu es chimiste... Nous savons tous à quel point nous risquons d'avoir notre espérance de vie considérablement diminuée suite à nos travaux... Quoiqu'il y ai des contre exemple tels certains grands chimistes comme Jean-Marie Lehn qui a atteint ses 80 ans sans aucun souci et qui se porte comme un charme. Peut être est ce le Riesling ou le Gewurtztraminer qui y fait? :-D

ecolami
Contributeur d'Or 2011+2012
Contributeur d'Or 2011+2012
Messages : 2417
Inscription : 21 Mars 2011, 14:09
Niveau d'étude / Domaine : DUT CHIMIE
Localisation : Seine et Marne, France
Contact :

Re: évolution des humains

Messagepar ecolami » 25 Juil 2012, 11:56

alexchimiste a écrit :
Surtout que tu es chimiste... Nous savons tous à quel point nous risquons d'avoir notre espérance de vie considérablement diminuée suite à nos travaux... Quoiqu'il y ai des contre exemple tels certains grands chimistes comme Jean-Marie Lehn qui a atteint ses 80 ans sans aucun souci et qui se porte comme un charme. Peut être est ce le Riesling ou le Gewurtztraminer qui y fait? :-D

Bonjour,
Je n'avais pas abordé le problème sous cet angle. Mais faire toute sa carrière à traiter tous les produits dangereux possibles et imaginables et travailler dessus peut avoir des conséquences..(personne ne peut avoir une idée du nombre de produits identifiés qui me sont passés entre les mains sans compter la majorité des autres sur lesquels je n'ai RIEN comme info.). (La réponse dans un moment :-/ )
Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne). Retraité depuis Octobre 2015
http://ami.ecolo.free.fr

colin
Modérateur
Modérateur
Messages : 70
Inscription : 18 Mai 2011, 19:23
Niveau d'étude / Domaine : Bac +5 - Agrégation
Localisation : Pau
Contact :

Re: évolution des humains

Messagepar colin » 30 Juil 2012, 19:05

Quelques éléments de réflexions et précisions:

"tous les hommes peuvent survivre..."
Attention la survie n'est pas tout, le plus important est le succès reproducteur, ainsi la stérilité lié a des perturbateurs endocriniens (bisphenol A...) est sans doute "évolutivement plus grave" que les cancers qui apparaissent après la soixantaine (c'est à dire après la reproduction). En fait, d'un point de vue évolutif seule la transmission du patrimoine génétique compte, pas l'état de santé global (il rentre forcément en compte), mieux vaut donc se reproduire beaucoup à vingt ans, quitte à mourir à soixante ans.
--> Conclusion l'augmentation de l’espérance de vie au delà de l'âge de la reproduction n'as que peu d'importance (sauf si l'âge de la fin de reproduction est décalé en conséquence, mais sur ce point les progrès sont lents).


"Je pense par exemple au premier acte de vie : l'accouchement."
Sur ce point, effectivement l'Homme échappe à la sélection naturelle, de même grâce au confort procuré tout au long de la vie par notre technologie la pression de sélection est faible. Cela ne veut pas dire que la population humaine dans son ensemble n'est pas adaptée à son environnement. En fait maintenir en vie certains individus ne fait qu'enrichir le patrimoine génétique de l'ensemble de l'espèce. Exemple la drépanocytose est une maladie génétique grave (déformation des hématies), mais le fait d'être porteur sain de cet maladie (état hétérozygote) procure un avantage face au paludisme. Conserver l'allèle de la drépanocytose est donc une bonne chose ? Bref l'absence de sélection n'est à mon avis pas un problème, c'est même d'après moi la "grandeur" de l'humanité, sa spécificité.
Si l'environnement change (surpopulation, réchauffement climatique, crise diverse...) la pression de sélection augmentera, avec par exemple une diminution de la couverture sociale etc. et la vitesse d'évolution augmentera à nouveau...

En fait le risque existe lorsque la sélection tend à diminuer la diversité génétique: comme c'est la cas avec la domestication (cas des vaches qu'il faut accoucher), ou encore lorsqu'il y a "discrimination" (anecdote des groupes sanguins). On peut penser aussi, au gros problème éthique de la sélection des embryons, garçon ou fille, couleur des yeux, ou déspistage de maladies... (c'est "bienvenue à gattaca", eh oui, ce n'est plus de la science fiction).

Dernier élément de réflexion. Nos technologies, peuvent être envisagées comme des adaptations dont la transmission n'est pas assujettie à la reproduction (ou à la génétique), et c'est tant mieux car le rythme des transformations de notre environnement est si rapide que la génétique ne peut pas suivre... c'est le principal problème posé pour la survie des espèces dont le cycle de reproduction est long (les bactéries, elles, n'ont pas ce soucis).

Et voilà.
Un peu condensé et désordonné, mais je peux développer un point ou un autre si besoin...
Jean-Philippe COLIN
Professeur de SVT à l'UPPA - Biologie & Physiologie Animale
Blog: http://svtcolin.blogspot.com/


Revenir vers « Forum de biologie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités